Un projet transfrontalier

Connaître un territoire, ses acteurs, ses structures et y évoluer

Un peu d’histoire

L’idée des concours de robotique pour les jeunes n’est pas neuve. Elle est née il y a plus de 30 ans dans les locaux d’une des plus prestigieuses universités américaines : le Massachusetts Institute of Technilogy (MIT).

Les concours se sont développés en Europe et plus particulièrement en France, grâce à Planète sciences, la chaîne de télévision M6 et VM Group.

Destinés au départ aux participants issus de l’enseignement supérieur, ils ont remporté un tel succès qu’un nouveau concours a été ouvert pour les plus jeunes : « les Trophées E=M6 ». Il s’est étendu à la Belgique qui a organisé sa première édition des Trophées de Belgique de robotique en mars 2002 au Pass. Ensuite, d’autres pays tels que l’Allemagne, l’Espagne, le Grand Duché de Luxembourg, la Roumanie, la Russie et la Tchéquie s’y sont intéressés.

Ces rencontres annuelles de robotique sont désormais un événement attendu avec impatience dans plusieurs pays. En Belgique et en France, elles regroupent aujourd’hui plus de 300 équipes participantes.

Une collaboration transfrontalière

Europe

Le développement des Trophées de Belgique de robotique et des Trophées de robotique Grand Nord, ainsi que la proximité territoriale et les synergies entre les organisateurs ont amené tout naturellement à rassembler les deux concours en 2009 et à donner naissance à Robots sans frontières, les Trophées transfrontaliers de robotique, soutenus par le fonds Européen de Développement Régional de l’Union Européenne dans le cadre du Programme Interreg IV France-Wallonie-Vlaanderen. Cette année, le projet a pris fin mais les concours continuent sous la dénomination de Robotix's!

Cette évolution transfrontalière des trophéesa permis d’ajouter et de développer des dimensions utiles pour l’expérience des participants, telles que des formes d’aide plus adaptées, une meilleure connaissance des autres et la découverte d’un territoire riche d’acteurs et d’opportunités.

Les plus du projet

La connaissance de l'autre

De nombreuses initiatives furent mises en œuvre pour encourager et encadrer les rencontres entre participants, pour favoriser les échanges culturels et technologiques et pour générer une dynamique de relations durables.

Une plateforme web permet aux participants et aux partenaires de se présenter et d’échanger avant de se rencontrer. Elle aide à en savoir plus sur les divers projets et sur les particularités de chacun, mais aussi de se familiariser avec les caractéristiques et les proportions des établissements, des entreprises et des territoires.

En outre, des clubs transfrontaliers ont rassemblé des jeunes voisins français et belges pour réaliser ensemble le projet complet.

Les moments de rassemblement organisés sur la saison furent structurés de manière à favoriser la confrontation de projet, le travail en commun, la collaboration et la découverte des autres, au travers de matches, de jeux et d’ateliers participatifs.

Tout au long de la saison, les visites communes d’entreprises, d’établissements et de laboratoires ont permis aux participants de se retrouver dans un contexte extérieur stimulant et de partager le fruit de leurs découvertes.

Le cadre transfrontalier avec le regroupement d’équipes belges et françaises a stimulé les participants pour atteindre des objectifs ambitieux.

La connaissance du territoire

Le territoire transfrontalier franco-belge regorge d’acteurs impliqués dans la robotique et dans les disciplines associées. Les institutions d’enseignement supérieur, les centres de recherche et les entreprises pourront compter, dans le futur, sur les participants de Robots sans frontières. Ceux-ci ont le profil type du jeune motivé, passionné, aimant les sciences et les technologies, impliqué dans l’étude et la réalisation d’un projet complet en équipe.

De même, il est intéressant de donner aux jeunes des outils pour comprendre et connaître le tissu éducatif, industriel et technique de la région transfrontalière, ainsi que pour développer leur culture du domaine robotique.

Les initiatives telles que les jurys de spécialistes, les sessions de travail, les présentations et démos, les programmes de visites, les propositions de stages et les partenariats, visent ces objectifs. Elles aident les participants dans leurs futurs choix de parcours académique et professionnel et contribuent à la diminution de l’effet de frein créé par la frontière.

Et aujourd'hui?

Le projet soutenu par le fonds Européen de Développement Régional de l’Union Européenne dans le cadre du Programme Interreg IV France-Wallonie-Vlaanderen a pris fin, mais les concours de robotique continuent! Les 2 partenaires organisateurs: le Pass du côté belge et Planète Sciences du côté français, ont décidé de poursuivre l'aventure des concours de robotique. L'organisation, l'inscription, les grands rendez-vous et les Trophées auront lieu désormais pour chaque équipe dans son propre pays, avec une finale belge et une finale française distinctes. Mais les collaborations, les échanges et les partages entre les équipes des deux pays, ainsi qu'entre les partenaires ne sont pas prêts de prendre fin.

Projet Pass